samedi 18 janvier 2014

Les fidélités - Diane Brasseur



"Je ne veux pas vieillir.
Je ne veux pas que des taches brunes apparaissent sur mes mains... je ne veux pas avoir la goutte au nez sans m'en rendre compte...
je ne veux pas moins bander.
J'ai une maîtresse, j'ai une liaison.
Je suis infidèle.
Je le répète mentalement plusieurs fois par jour pour m'en convaincre.
J'ai l'impression de penser à la place d'un autre homme."


Quelques heures avant de partir fêter Noël en famille, un homme s’isole dans une pièce de sa maison et s’oblige à ne pas en sortir avant d’avoir repris sa vie en main.
 Depuis quelques mois, ce père de famille de 54 ans partage sa vie entre sa femme et sa fille à Marseille et sa maîtresse à Paris. 
Cette double vie ne lui ressemble pas.
 Il doit choisir.
 Doit-il quitter sa femme et refaire sa vie avec la jeune Alix comme tant d’hommes de son âge le font ? 
Ou doit-il mettre un terme à cette relation pour préserver sa femme et sa fille, cette vie de famille qu’il aime tant ?
 Enfermé dans cette pièce, il fait défiler les derniers mois : sa rencontre avec Alix, le sentiment d’une jeunesse retrouvée, ses premiers mensonges, sa culpabilité grandissante – l’installation dans une relation adultère.
 Beaucoup d’hommes se satisfont d’une double vie, mais pas lui : il aime sa femme, il aime Alix, mais pas l’infidélité...

A propos de ma femme

"Nous ne faisons plus l'amour...et çà la rend triste.
Dans la rue, je marche les poings fermés à côté d'elle.
Elle parle doucement, pour ne pas pleurer.
Je vais m'asseoir à côté d'elle et , comme je ne sais pas quoi dire, je la touche.
Je remet en place une mèche de cheveux derrière son oreille.
Je passe mon bras autour d'elle.
Quand elle sourit, ma femme sourit avec sa bouche, avec ses joues, avec son nez et aussi avec ses yeux.
Elle a de petites dents blanches serrées les une contre les autres et les rides au coin de ses yeux dessinent sur sa peau des ailes de papillon."


A propos d'Elle

"Nous ne sommes pas un couple.
Nos deux noms n'apparaissent pas sur l'étiquette à côté de l'interphone en bas de chez elle...
Nous n'avons pas de vie sociale tous les deux, nous ne connaissons pas l'excitation d'un projet commun.
Nous ne prenons aucune décision ensemble.
Je suis marié, elle est libre.
Depuis le début, nous nous voyons sans être obligé de réussir notre histoire puisque je suis marié.
Nous avons appris à nous connaître sans enjeux.
Librement.
C'est très fort.
Elle se sent vivante et moi aussi je me sens vivant.
Quand nous ne sommes pas ensemble, nous sommes dans le manque.
Pas une seule fois je me suis allongé à côté d'elle sans la désirer.
Nous faisons l'amour et la tête me tourne.
Parce qu'il est illégitime, notre lien est protégé.
Elle a l'exclusivité.
Il n'y a ni amis ni famille qui interfèrent.Pas d'enfants.
C'est elle et moi.
Rien ne s'altère."


22 commentaires:

  1. C'est curieux comme ce livre et le précédent se répondent , sur le thème de l'âge, mais en s'opposant.

    RépondreSupprimer
  2. De la complexité des sentiments...
    Joli !

    RépondreSupprimer
  3. Pleins et déliés ... l'écriture de l'amour.
    Biz

    RépondreSupprimer
  4. Voilà comment bien démarrer l'année Jacky!

    Un Jacky Jack en force ! Voilà comment rajouter un livre sur ma PAL et ben je suis pas dans la merde moi !!!!!! ^^

    Bon retour parmi nous Jack ! Quel Plaisir !

    :D

    RépondreSupprimer
  5. Dur, dur, de vieillir l'ami.
    Pour masquer les cheveux clairsemés, il y a la casquette...
    mais pour moins bander...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le professionnel de la santé que je suis se débrouille ....;-)

      Supprimer
  6. Contente de vous retrouver MrJack ... et ses livres, je rajoute à ma liste ce livre qui parle tant d'amour :-)
    Bisous et bonne nuit !

    RépondreSupprimer
  7. ... jolies questions pour une nouvelle semaine, que je te souhaite douce et belle.

    RépondreSupprimer
  8. Sauf qu'une maîtresse qui attend que son amant quitte femme, enfant et parent atteint du cancer, ce n'est pas de l'amour ... On confond l'attirance sexuelle avec l'amour durable. Quand la galipette est faite, les faux coupes s'ennuient, ils n'ont rien à construire ensemble. 95 % des hommes adultères restent avec leur femme. S'enticher d'une jeunette, ça peut arriver, mais tout quitter pour elle, c'est rare. C'est d'ailleurs un excellent moteur pour faire redémarrer le couple !
    Ce livre est une sorte de listing "ma femme dit ceci" et "ma maitresse fait cela". Acheté en Ebook, j'ai pas aimé, je regrette mon achat

    RépondreSupprimer
  9. Je regrette l'achat parce que le Ebook est tout en désordre, chapitres mélangés, bizarres. Pour une fois que je me laisse influencer par Elle, je ne partage pas leur avis. Ou alors c'est parce qu'ils sont amis avec l'éditeur, car il est dit que c'est un ancien de la rédaction ? Bref, un truc m'a dérangé, mais quoi ... j'en sais rien.

    RépondreSupprimer
  10. De très beaux extraits dans ton billet Jack ! ;) Tu te faisais plus rare dernièrement... heureuse de ton retour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci...de retour oui...de manière plus irrégulière et rare...
      Biz

      Supprimer
  11. Pas de hasard, dites-vous ? ce soir, c'est certain : Dans ma vie, je suis "Elle" (l'âge en plus : je ne suis pas une "jeunette") et ces mots résonnent fort en moi = je n'attends rien sauf l'intensité de ces moments partagés.
    Merci de cette découverte., je note le titre pour une prochaine lecture.
    C.

    RépondreSupprimer
  12. Wow..j'avais déjà envie de le lire....là, j'en suis certaine!...un écho se fait. merci toi :)

    RépondreSupprimer
  13. Toc toc toc ...mon coeur a frappé à la porte à la lecture de ce billet ... dès la première phrase. Parce qu'un homme qui a peur de vieillir est profondément touchant. Parce qu'un homme qui s'interroge sur lui, sur sa vie est capable de tout donner. Parce que les tempes grisonnantes et les marques du temps sur le corps, sur l'âme, sont terriblement séduisantes. Alors oui, j'ai envie de connaitre cet homme-là, forcé de choisir et donc de renoncer... La découverte d'un roman qui sans conteste me plaira me procure un vrai bonheur. Merci Jack ! :-)

    RépondreSupprimer